SNUTER CD 13 FSU

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 mars 2012

Une plate-forme revendicative sur le travail social dans les Bouches-du-Rhône

Le SDU13-FSU du Conseil Général 13 et la CGT ont réalisé en commun une plate-forme revendicative de l’ensemble des professionnels du secteur social, médico-social, public, privé et associatif dans les Bouches-du-Rhône qu'ils présentent aux groupes des candidats aux futures élections.

2_bis.jpg

 
En France, le travail social est de plus en plus soumis à une conception marchande, à une vision purement économique de la relation d’aide, à une idéologie sécuritaire et répressive de l’intervention sociale. En effet, les choix politiques imposant des logiques comptables et gestionnaires sont responsables de l’effondrement des moyens mis à disposition des publics et des professionnels. Ces politiques portent atteinte aux concepts fondamentaux de solidarité et d’humanisme, inhérents à la relation d’aide.


La destruction organisée de cet outil de travail, les attaques fortes portées aux qualifications, métiers, savoir faire, expériences s’inscrivent dans un plan de destruction programmée des missions de service public.


Le SDU13-FSU du CG13, la CGT, et les professionnels s’indignent de ces dérives induites par des positionnements politiques qui conduisent à une stigmatisation des populations, à une instrumentalisation des dispositifs et des acteurs de l’action sociale à des fins de contrôle, à des atteintes sans précédent des droits des usagers et des enfants, à des dénis de démocratie, à un rejet du devoir de solidarité.
Partout sur l’Hexagone, des collectifs, groupes ou associations se développent pour défendre un service social de qualité, centré sur les besoins de l'usager, le respect de son identité, de son parcours et de son projet personnel.

Les organisations  CGT ADAI — CGT ADDAP — CGT ANEF — CGT ARS — CGT CCAS Marseille — CGT Conseil Général 13 — CGT Éduc’Action — CGT Hôpitaux — CGT IMF Marseille — CGT MECS L’Eau Vive — CGT Protis — CGT Sauvegarde 13 — FSU Conseil Général 13 — Salariés de l’ACPM — UGICT-CGT /CAF - Union Départementale CGT 13 revendiquent :


- Des services d’action sociale, éducative, et médico-sociale de qualité respectant les droits des usagers et des enfants,
- le respect du cadre d’intervention des professionnels, de leur éthique et déontologie,
- des moyens indispensables à l'exercice des missions obligatoires de service public cen-trées sur les besoins du public,
- des conditions de travail décentes respectant nos métiers, l’usager, le sens de nos missions.


Elles exigent :
- la défense par les élus d'un pacte social fort qui reconnaît le secteur sanitaire éduca-tif, social et médico-social comme axe prioritaire,
- une politique sociale basée sur la relation d’aide et l’arrêt de l’instrumentalisation des dispositifs,
- le retour aux notions fondamentales qui guident l'exercice de nos professions et permettent la mise en oeuvre d'une politique centrée sur les besoins de l'usager, le respect de son identité, de son parcours et de son projet personnel,
- le retour immédiat aux idées fondatrices de l'action éducative en rejetant les as-pects sécuritaires, répressifs et marchands de la conception actuelle de l’action so-ciale,
- des moyens et des effectifs, par la création de postes dans le secteur public, privé et associatif, la titularisation de tous les CDD et contrats précaires,
- la reconnaissance des métiers, des diplômes,

- la défense de conventions collectives, des déroulements de carrière à la hauteur des qualifications, une revalorisation salariale globale,
- le respect des règles de confidentialité et le respect du secret professionnel des as-sistants sociaux en référence aux articles 226-13 et 226-14 du code pénal et du code de déontologie,
- l’arrêt de l’informatisation des dossiers sociaux,
- l’arrêt de toute politique de stigmatisation des populations.

Elles appellent l’ensemble des personnels du secteur social et médico-social à nous rejoindre pour faire aboutir de légitimes revendications.

Plateforme revendicative partenariale finalisée au 3 fevrier 2012.pdf

10:57 Publié dans DGAS, Tracts | Lien permanent | Commentaires (0)

08 mars 2012

Compte-rendu du CHS du 15 décembre 2011

 

cliparts4.gif

L’ordre du jour de ce CHS concernait le déménagement des agents de la DGAS sur le site d’ARENC. Nous avions demandé la mise à l’ordre du jour de ce point suite aux deux assemblées générales organisées sur le site à la demande du personnel. Le CHS plénier du 15 décembre a été aussi le moment de faire le point sur la médecine du travail et sur les agents des collèges. Les délégués de la FSU ont fait entendre leur voix pour défendre vos intérêts.   

 

ARENC

La FSU a fait le choix de faire sur ce point une déclaration de principe pour des raisons de lisibilité et cela ne nous a pas empêché d’intervenir sur toutes les questions mises en débat.

 

Même si nous avions voté pour ce déménagement au CTP du 23 juin 2010, du fait que la collectivité avait accepté l’abandon du système open space, beaucoup d’autres problèmes avaient été évoqués par les organisations syndicales et notamment la FSU.

 

L’administration semblait alors consciente des difficultés entrainées par ce déménagement (répartition des bureaux, poids des armoires, confidentialité, accueil des publics, etc...). Tout n’a pas été réglé.

 

De plus, les travaux extérieurs, loin d’être terminés, obligent encore les agents et les usagers qui doivent se rendre sur le site, à effectuer un parcours du combattant. Cet été le personnel a eu à supporter de graves problème d’hygiène (puces sur le mobilier) et des températures très élevées dues aux défaillances techniques du système de climatisation.

A cela venait s’ajouter l’angoisse et le stress pour nombreux agents qui étaient en poste sur l’Hôtel du Département depuis 1995.

 

Lors du CTP du 23 Juin 2010, la collectivité s’était engagée à ce que ce déménagement ne s’effectue pas dans l’urgence et devait mettre tout en œuvre pour réduire l’impact des problèmes évoqués. 

 

Le CHS plénier était donc l’occasion de faire le point sur la situation et d’avoir des réponses concrètes.

 

Le débat à bien eu lieu et « coups de chapeau » à la DRH et aux Techniciens qui trouvent des solutions. Cependant pour la FSU, malgré tout le modernisme et l’apparat, ce bâtiment n’est pas adapté aux missions de service public qu’y sont affectées notamment en terme de condition d’accueil des usagers.

 

11:41 Publié dans DGAS | Lien permanent | Commentaires (0)

Les MDS et la réorganisation

 

robot-10.gif

La réorganisation de la DGAS, deux ans après le CTP d’octobre 2009 (rappelons que nous  n’avons pas voté ce projet) se met en place avec bien des difficultés.

Cette réorganisation avait pour but d’absorber les taches nouvelles imposées par la loi de 2007, c'est-à-dire essentiellement les informations préoccupantes et la prévention. A cela suite au choix du Conseil Général 13 de fermer la maison de l’adoption, les enquêtes et les suivis se sont rajoutés.

Que disent et ressentent les agents travaillant en MDS ?

Les personnels témoignent de charges de travail et de pressions qui rendent de plus en plus, difficile un travail de qualité.

Avec des effectifs qui dans bien des lieux se révèlent insuffisants. Dans plusieurs MDS, comme à BOUES ou aux FLAMANTS le manque de personnels criant a mobilisé durant cette année 2011, les personnels avec l’intersyndicale, ont pu obtenir les postes nécessaires.

Les missions sont-elles mieux remplies ?

Dans une  organisation qui privilégie la réponse à l’urgence, les missions de protection sont sur certaines MDS reléguées au second plan. La FSU affirme que les missions de protection nécessitent une disponibilité, une inscription dans le temps qui n’est pas compatible avec le traitement en urgence des informations préoccupantes. Ces deux missions (protection et traitement des informations préoccupantes) ne doivent pas être effectuées par les mêmes agents.

La mission PMI au croisement du sanitaire et du social, subit des attaques, la tentation d’assujettir la prévention en santé à l’urgence sociale est forte !

Les personnels chargés de l’accueil, témoignent de pressions  de plus en plus fortes de la part des usagers du fait de la crise mais aussi des exigences de l’institution, sur des procédures et des systèmes qui rigidifient sans apporter plus d’efficacité.

Les personnels sont venus témoigner au cours des Assemblées Générales organisées en intersyndicale FSU-CGT : des moyens quasiment constants, dela tendance à gommer les métiers pour introduire une polyvalence, un encadrement qui utilise par endroits des méthodes peu compatibles avec un travail d’équipe, de collaboration et de confiance, du manque de soutien technique grand oublié dans cette réorganisation. Une plateforme revendicative a été élaborée, regroupant tous les aspects des missions de la DGAS.

La FSU avec la CGT n’a eu de cesse d’interpeller les politiques en charge des dossiers DGAS pour ouvrir des discussions sur ces différents points.

Finalement, nous avons été entendus, puisque M. Amiel chargé de la PMI, de la Santé Publique et de la Protection de l’Enfance, Mme Narducci chargée de l’Insertion Sociale, Mme Garcia chargée des Personnels acceptent de  recevoir les organisations syndicales le 24 janvier 2012.

La FSU sera présente pour porter les revendications des personnels. Une rencontre ne suffira pas, nous souhaitons que les politiques et l’administration prennent tout le temps nécessaire afin de poser les problèmes, et d’apporter des solutions pour les professionnels mais aussi et surtout dans le but d’améliorer le service public.

 

11:29 Publié dans DGAS | Lien permanent | Commentaires (0)