SNUTER CD 13 FSU

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 novembre 2016

Calendrier d'actions FSU - CGT

Les Agents de la DGAS réunis nombreux annoncent le calendrier d’actions à venir !

Les Assemblées générales des 18 et 20 octobre 2016 ont réuni à Marseille les agents de l’Insertion, de la DITAS et de l’Enfance Famille.

Consultez le tract :

Tract DGAS 2 suite aux Ag des 18 et 20 octobre 2016.pdf

 

La FSU et la CGT écrivent à Mme VASSAL

Lettre Ouverte à Madame la Présidente du Conseil départemental des Bouches du Rhône

À l’occasion du 27ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : les professionnels en charge de l’Enfance en danger s’adressent à vous !

Les personnels de Cohésion Sociale, de Protection de l’Enfance comme de la Protection Maternelle et Infantile se mobilisent de nouveau pour que vous entendiez l’urgence à agir dans l’intérêt premier des enfants confiés à notre département.

En effet depuis votre élection à la tête de la Collectivité, vous vous exprimez régulièrement sur « les enjeux économiques de la Provence », sur « la dynamique de l’Accélérateur de l’emploi », sur les transports, l’emploi, sur « le Département qui s’engage… »… ?

Cependant, la Mission protection de l’Enfance comme celle de prévention bien que compétences obligatoires du Conseil Départemental, restent absentes des discours médiatisés et des préoccupations énoncées ! Elles sont oubliées et malmenées par notre collectivité !

A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, nos syndicats vous rappellent que sur le terrain les équipes, s’épuisent à défendre des moyens pour continuer à œuvrer dans l’intérêt des enfants.

Nous, agents du département revendiquons une politique de l’Enfance ambitieuse et innovante qui prenne en compte les besoins et l’intérêt premier des enfants et non pas seulement l’intégration des contraintes budgétaires !

Ils exigent avec leurs organisations syndicales:

  • un repositionnement fort du Conseil Départemental comme chef de file et donneur d’ordre à l’endroit de certains partenaires, en particulier la DIMEF, qui refuse les adolescents en rupture de placements et décide seule…
  • Des moyens pour des placements adaptés: création de places spécifiques dédiées aux enfants ou adolescents en grande vulnérabilité, en rupture forte et en échec de placement, présentant des troubles graves du comportement… les structures ouvertes récemment ne permettent toujours pas de répondre à tous les besoins. Pas assez non plus de places de soin dans les hôpitaux spécialisés pour les adolescents en grande souffrance !
  • Le Remplacement urgent des postes vacants en équipe enfance (agents et Adjoints Enfance/Famille) et le Renforcement du nombre de travailleurs sociaux et de psychologues affectés en Enfance Famille dans les MDS.
  • De véritables moyens (locaux, personnels, formation) pour la mise en œuvre des visites médiatisées sur les MDS car c’est un outil indispensable dans l’évaluation de la nature du lien d’attachement du parent à son enfant, dans la protection et l’accompagnement de l’enfant et de sa famille….
  • La prise en compte des jeunes majeurs avec le maintien du suivi par un travailleur social.
  • La mise en place pour toutes les équipes travaillant en Enfance-Famille, des formations d’analyse de pratiques et/ou de supervision sur le placement familial, sur le placement des enfants.
  • L’arrêt des changements systématiques des référents dès lors que l’autorité parentale change de domiciliation, dans le respect du parcours sécurisé de l’Enfant, tel que la loi de mars 2016 le réaffirme.

Encore aujourd’hui, à l’occasion de la présentation de la journée des droits de l’Enfant, les agents exerçant les missions de prévention et de protection de l’Enfance et leurs organisations syndicales revendiquent des moyens et le respect de leurs techniques d’intervention dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

La situation est aujourd’hui trop grave pour continuer a être ignorée, nous sollicitons une Rendez-vous afin de vous exposer l’ampleur des difficultés et échanger sur nos propositions et revendications.

Dans cette attente nous vous prions d’agréer, Madame la Présidente, nos respectueuses salutations.

V.MARQUE                                                                                                              C.AMOROS

Syndicat CGT                                                                                                         Syndicat FSU

19 septembre 2016

un nouveau Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement professionnel (RIFSEEP).

guide méthodologique RIFSEP CDG 84.pdf 

...............................................................................................................................................................

Le décret n°2014-513 du 20 mai 2014 institue pour les fonctionnaires de l’Etat un nouveau Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, des Sujétions, de l’Expertise et de l’Engagement professionnel (RIFSEEP).

Le RIFSEEP se substitue à l’Indemnité Forfaitaire Représentative de Sujétions et de Travaux Supplémentaires (IFRSTS) et à la Prime de Fonctions et de Résultats (PFR) prévues respectivement par les décrets n°2002-1105 du 30 août 2002 et n°2008-1533 du 22 décembre 2008, abrogés au 31 décembre 2015 (décret n°2015-661 du 10 juin 2015).

L’abrogation de ces décrets modifie les références des primes auxquelles peuvent prétendre les fonctionnaires territoriaux au regard du principe d’équivalence avec ceux de la fonction publique de l’Etat.

Pour autant, si le décret du 20 mai 2014 pose le principe de la généralisation du RIFSEEP au plus tard le 1er janvier 2017, le nouveau régime entre progressivement en vigueur. Des arrêts interministériels fixent la liste des corps et emplois bénéficiant du RIFSEEP, et chaque ministère est inscrit en annexe des arrêtés lorsqu’il a élaboré un schéma d’adhésion des différents corps et emplois qui le concernent.

Cependant, même si les taux généraux sont progressivement connus, les annexes ne sont pas encore toutes complétées, différant obligatoirement la mise en œuvre du nouveau régime par les employeurs locaux. Seuls font néanmoins exception :

- depuis le 1er juillet 2015 : les administrateurs civils, référence expresse des administrateurs territoriaux

- depuis le 1er janvier 2016 :

Les FILIERES et CADRES D’EMPLOIS concernés :

Administrative : Attachés, Secrétaires de mairie,  Rédacteurs,  Adjoints administratifs.

Technique : Techniciens.

Médico-sociale : Conseillers socio-éducatifs, Assistants socio-éducatifs,  Agents sociaux, ATSEM.

Sportive : Educateurs des APS, Opérateurs des APS,  Animation, Animateurs, Adjoints d’animation.

Le CD13 a pris la décision d’appliquer ce régime indemnitaire. Une première réunion est prévue le 27 Septembre 2016 présidée par Mme MIQUELLY (Conseiller départemental Déléguée au personnel, Mme la DGS et M. le DRH.

La FSU vous informera de l’avancement de ce dossier qui de notre point de vue n'est pas urgent...

12 septembre 2016

Pour l'avenir du Travail Social

ts 8 9.jpg 

Le 8 septembre le SNUTER CD13 était présent à cette action qui se tenait à Paris.

IMG_3763.JPG

Le cortége en intersyndicale à battu le pavé parisien.

image.jpg

10 juin 2016

DGAS : Un seul mot d'ordre : Solidarité, sens du travail et défense de nos acquis

Réunis nombreux en Assemblée Générale, les personnels issus de la DITAS, de l’Insertion, de la DRH, du SAF ou du SDPH, de Marseille comme de l’extérieur, ont abordé et débattu des ordres du jour suivants :

Semaine de détente

Près de 250 lettres ont été envoyées à Madame la Présidente afin qu’elle procède à l’application des délibérations de 1972, 1974 et 1979 relatives aux congés détente qui – nous le rappelons – concernent les assistants sociaux éducatifs, rédacteurs ou agents de catégorie C exerçant en MDS, éducateurs de jeunes enfants, infirmiers, médecins, puéricultricesteurs, psychomotriciens, orthophonistes, sagesfemme, psychologues, quelle que soit leur direction d’appartenance.

etc...

La suite sur TRACT DGAS GRÈVE 16 JUIN 2016.pdf

24 mai 2016

Lundi 23 mai à Paris : les travailleurs sociaux en lutte !!!

IMG_3372.JPG

Le travail social en danger !!!!

IMG_3370.JPG

A l'appel de l'intersyndicale FSU - CGT - SOLIDAIRES, UNEF, FAFP et le collectifs Avenir Educs les travailleurs sociaux étaient à Paris pour manifester leur colère contre le passage en force du gouvernement VALLS en fusionnant les diplômes d'éat de niveau V d'Aide Médico-Psychologique, d'Auxiliaire de Vie avec adjonction des Auxiliaires de Vie Scolaire  par la création d'un diplôme unique d'accompagnement Educatif et Social (DEAES) Décret du 29 janvier 2016.

IMG_3366.JPG

IMG_3367.JPG

Le gouvernement s'attaque maintenant au niveau III avec une méthode, un calendrier et un cahier des charges traduisant une absence de volonté d'instaurer un véritable débat démocratique avec les syndicats des travailleurs sociaux.

IMG_3369.JPG

Le rythme effréné des réunions imposées à la CPC afin de répondre au cahier des charges est inadmissible et neutralise toute réelle concertation et pénalise le travail.

 

 

Les organisations syndicales et les collectifs sont convaincue que se joue à la CPC l'avenir du travail social, voire son existence.

IMG_3368.JPG

La lutte continue rendez vous est pris pour une manifestation nationale le 21 Juin contre la casse des métiers du travail social.

 

11 décembre 2015

Elections régionales PACA 2015 : la FSU s'exprime

Le premier tour des élections régionales a été marqué par un taux élevé de l’abstention et un score très important de l’extrême droite.
Il s’est déroulé dans un contexte influencé par les attentats tragiques de Paris. La surenchère sécuritaire qui en a découlé, a pleinement profité au Front National.

Les politiques économiques menées par les divers gouvernements depuis de nombreuses années produisent injustices sociales et inégalités, avec un taux de chômage dramatique et persistant, une augmentation de la précarité dans le travail, une projection dans l’avenir difficile pour nombre de citoyennes et citoyens. Le très fort niveau de l’abstention démontre une fois de plus à quel point une partie de l’électorat désespère de voir se résoudre ses difficultés quotidiennes et combien la crise, qu’elle soit économique ou politique, impacte et pèse lourdement.

Ce contexte nourrit un peu plus la montée des idées racistes et réactionnaires portées principalement par l’extrême droite. Celle-ci développe un discours et un programme alimentant toutes les peurs, instrumentalisant le contexte des attentats.
Son discours manipulatoire détourne des vrais enjeux, menace la cohésion sociale, le besoin de solidarité. Il ne répond en rien aux exigences de justice sociale.
Un exécutif de la région PACA dirigé par le FN, aurait des conséquences dramatiques pour les missions de service public, pour les agents de la fonction publique territoriale concernés, mais aussi pour les usagers qui risqueraient d’être les premières victimes de choix discriminatoires.

Les dernières lois de réforme de l'état donnent aux régions de nouvelles responsabilités : aides financières aux entreprises, aménagement du territoire, gestion des déchets, schéma régional de l’enseignement supérieur, auxquelles s’ajoutent les compétences existantes (formation professionnelle, orientation, lutte contre le décrochage scolaire, apprentissage, construction et entretien des lycées, transports).
La création culturelle est particulièrement menacée dans ce contexte. La volonté affichée de s’en prendre aux personnels (emploi, régime indemnitaire) constitue une menace.

La FSU13 appelle les personnels à s'engager, à se syndiquer, à défendre collectivement les valeurs de progrès social. Elle appelle les citoyennes et citoyens à agir pour les valeurs laïques et humanistes de liberté, d’égalité, de fraternité, de solidarité et de justice sociale.
Elle appelle à développer la mobilisation nécessaire contre les idées de l’extrême droite, le dimanche 13 décembre et après.


Elle milite pour une action unie des organisations syndicales contre ces idées régressives, pour une nouvelle orientation économique relançant l’activité, créant les emplois nécessaires, mettant l’intérêt général, la valorisation des services publics et de ses agents au centre de l’action.

23 novembre 2015

Journée internationale des droits de l'enfant 2015

20151120_095518.jpg

Le personnel de la DGAS toutes professions confondues était appelé à se mobiliser le vendredi 20 novembre au matin afin de faire entendre ses revendications :

- L'obtention de renforts dédiés à la Mission de Protection de l’Enfance

- Reconnaissance de la précarité par la majoration du régime indemnitaire pour l’ensemble des MDS.

- Suspension du projet de fusion des 3 MDS du Littoral, Belle de Mai, Pressensé en 2 MDS.

Tous Ensemble : PMI, Cohésion Sociale, Protection de l’Enfance faisons reculer un projet qui s’inscrit à terme dans un recul du service public social territorial.

Tract Journée Internationale des Droits de l'Enfant 20 novembre2015.pdf

12 octobre 2015

Communiqué de presse de la plate forme "Assurer l'avenir de la PMI"

ci-joint le communiqué de presse que nous avons rédigé lors de la réunion de la plate- forme "Assurer l'avenir de la PMI" jeudi dernier, suite au vote de la loi de santé par le Sénat.

Il sera aussi en ligne sur le site internet : www.assureravenirpmi.org

Nous vous tiendrons également rapidement au courant des suites des discussions avec la DGCS, sur les missions de la PMI en matière de protection de l'enfance et de modes d'accueil.

 

com_presse_plate_forme_AssurerAvenirPMI_12octobre2015.pdf

DGAS en Grève le 15 Octobre

Preavis CGT FSU DGAS 15 octobre 2015.pdf 

Le 29 septembre dernier, l’Assemblée Générale  a décidé de faire appel au Cabinet de Madame la Présidente en vue de l’organisation d’une rencontre portant sur la mise en œuvre de la Protection de l’Enfance dans le Département et ce conformément aux engagements pris cet été par la majorité départementale.

 

Négociation.jpg

Si le Directeur de Cabinet a donné son accord à l’organisation d’un rendez-vous - en présence de Mesdames Devesa et Miquelli, respectivement déléguée à l’Enfance Famille et Pmi et aux Ressources Humaines -  A ce jour, et malgré des relances régulières aucune date n’a été fixée.

 

Or, nous avions pris la peine d’informer la Collectivité de l’urgence à apporter des réponses en termes de moyens et d’effectifs aux acteurs de terrain des MDS.

 

Etant donné ces éléments et suivant les décisions de L’Assemblée Générale du 29 septembre,  un préavis de grève est donc déposé pour la journée du 15 octobre 2015.

 

Ce préavis déposé aujourd’hui, permettra de rencontrer la collectivité et de revenir sur nos revendications.

 

Si toutefois dans les prochains jours une date de rencontre nous était communiquée par le cabinet, la matinée du 15 octobre 2015 serait consacrée à une nouvelle assemblée générale préparatoire à ce RDV.

 

Tous ensemble, en grève, obtenons des moyens au service de l’intérêt supérieur de l’enfant !