SNUTER CD 13 FSU

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 mai 2020

CHS-CT du 27 mai 2020 contre COVID 19

Le syndicat FSU TERRITORIAL du CD13 à effectué deux déclarations de principes en séances plénière du CHS-CT du 27 mai :

Madame La Présidente, Mesdames, messieurs de l’Administration, cher(e)s collègues,

L’essentiel de notre déclaration se fera sur deux principes généraux.

La pandémie du COVID 19 met en lumière certes une forte réactivité de la collectivité et de notre administration mais aussi des failles.

Nous avons tous dû apprendre à gérer cette situation et c’est parce que nous sommes peut-être condamnés à la revivre que nous devons réfléchir à mieux nous organiser pour mieux nous protéger.

Force est de constater dans la situation actuelle l’intérêt des CHS-CT. C’est cette instance paritaire qui nous a permis de débattre et de réfléchir ensemble à la situation et tenter ensemble de « faire au mieux » pour continuer d’assurer les missions du service public tout en assurant la protection des agents, essayer de réduire les impacts et les difficultés de cette pandémie pour le bien de tous.

Vous n’êtes pas sans savoir que les CHS-CT sont condamnés par la Loi DUSSOPT de Transformation de la Fonction Publique votée en catimini par le gouvernement en plein mois d’août.

Nous vous demandons donc d’intervenir auprès des représentants de l’Etat pour exiger l’annulation de cette disposition en les informant que cette instance a permis et permet encore une gestion circonstanciée et efficace de la crise COVID 19. Nous n’en voulons pas aux technocrates qui ont eu cette mauvaise idée, nous demandons simplement qu’ils rectifient leurs jugements et en tirent toutes les conséquences.

Le second point concerne une activité qui a été mis en lumière par la force des choses, il s’agit de la propreté et du nettoyage. Les personnels essentiellement issus des entreprises prestataires sont depuis cette pandémie au-devant de la scène. Nous demandons que la collectivité engage une grande réflexion sur ce secteur d’activité indispensable aux fonctionnements de nos structures et de nos missions pour l’améliorer.

Nous demandons que ces personnels bénéficient particulièrement d’une reconnaissance de la collectivité. Le personnel des entreprises prestataires de services doit faire en peu de temps – entre une heure et trois heures – des interventions lourdes et fastidieuses seulement payées au SMIC horaires. Nous devons sortir du principe des marchés publics de propreté au moins disant.

Cependant et pour nos secteurs médicaux (CEGGID, MDS, CMPP environ 40 structures) nous demandons que la collectivité procède à l’embauche de personnel statutaire afin d’avoir sur ces sites des agents ayant le temps de faire leur travail et d’effectuer leurs missions dans un cadre professionnel apaisé et serein.

Enfin, cette crise nous a permis aussi de mesurer l’obsolescence de notre matériel informatique et cela pourrait être l’occasion de se pencher sur cette question et programmer un élargissement et réactualisation du matériel. (par exemple : peu d’ordinateurs disposent de caméras, de nombreux personnels pourtant nomades dans leur travail ne disposent pas de portables professionnels… ).

........................................................................................................................

Madame La Présidente, Mesdames, messieurs de l’Administration, che(e)rs collègues,

Notre organisation syndicale prend acte de la décision de la Présidente du CD13 de se saisir du décret national pour verser une prime exceptionnelle aux agents de notre collectivité qui ont assuré la continuité des missions du service public, en cette période inédite de pandémie.

Néanmoins, pour la FSU, c’est l’ensemble des agents du CD13 et leur administration, très réactive, qui a permis de faire tenir le système, montrant par leur mobilisation et leur engagement la force de l’attachement aux valeurs du service public- valeurs impérieuses et essentielles pour notre société actuelle.

Pour rappel, au début de la crise, la FSU avait demandé le défraiement des télétravailleurs, conformément aux décisions du CT sur le dispositif du télétravail et la prise en compte, par une reconnaissance financière exceptionnelle, du surcroit de travail pour les Assistants Familiaux.

Pour la FSU, après des années de politique d’austérité et de destruction des services publics, il est plus juste et efficace de s’inscrire dans une démarche globale de revendications autour du pouvoir d’achat des agents de la FPT, du dégel sans délai de la valeur du point d’indice, de programmer des mesures pour compenser les pertes intervenues et revaloriser la carrière des agents ; en particulier pour les cadres d’emploi à prédominance féminine.

Notre organisation syndicale tient à vous alerter sur le climat malsain que cette décision de « récompenser » individuellement les agents, engendre (et va engendrer) dans les directions et les services car elle divise et oppose les personnels, ceux qui ont pu travailler et ceux qui n’ont pas pu (car devant assurer la garde des enfants et/ou ayant un état de santé à risques),

Ceux qui ont pu faire du télétravail et ceux qui n’ont pas pu, soit car ils n’ont pas obtenu les outils pour y accéder malgré leurs demandes répétées, soit parce que leurs métiers et missions ne s’y prêtaient pas. Cela va engendrer de fait des situations d’inégalité et d’injustice car selon les Directions et les services, la définition du « télé-travail » n’est pas la même.

C’est pourquoi la FSU demande, avant l’assemblée délibérante qui statuera sur cette question, un Comité technique, afin de débattre en toute transparence des modalités d’attribution de cette prime et tenter de réduire les inégalités.

 

15 avril 2020

Absence pour cause de Covid19

Le syndicat SNUTER FSU TERRITORIAL du CD13 vous informe qu'un CHSCT en visioconférence aura lieu dans ces prochains jours.

Nous demanderons que chaque semaine d'ici le 11 mai, un CHSCT ait lieu avec l'administration pour planifier la reprise d'activité des agents du Conseil Départemental 13.

Nous demanderons par la planification un protocole d'accord afin de garantir la santé des agents et des usagers.

En attendant protégez vous et protégez votre entourage.

A bientôt.

Le bureau du syndicat.

24 février 2020

Pétition pour un référendum contre le projet de réforme des retraites

Après plus de deux mois de mobilisations sociales d’une ampleur historique, une majorité de Français demandent toujours le retrait de la réforme du système de retraite voulue par le gouvernement. Alors que les projets de loi commencent à être examinés à l’Assemblée nationale, tout est organisé pour contourner le débat devant la représentation nationale et inciter les parlementaires à voter à l’aveugle, avec le recours programmé à pas moins de 29 ordonnances.

Même le Conseil d’État a rendu un avis très sévère, relevant « la fausse promesse d’un régime universel », des projections financières « lacunaires  », mais aussi des dispositions « contraires à la Constitution ».

Ce niveau de défiance à l’égard d’une réforme « inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir un système social qui constitue l’une des composantes majeures du contrat social », comme le souligne à juste titre le Conseil d’État, pose un problème démocratique majeur. à ce stade, seule une consultation populaire permettrait de le résoudre. Un référendum sur le retrait du projet gouvernemental doit être organisé, pour que le peuple ait le dernier mot.

Signez en ligne cette pétition : http://chng.it/BYhjbLJ5

 

27 janvier 2020

Le 29 Janvier la grève et les manifestations contre le projet de Loi des retraites continuent !

A l’occasion du lancement de la conférence sur le financement, l’intersyndicale interprofessionnelle FSU, CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL, MNL, FIDL appelle à une journée massive interprofessionnelle de grève et de manifestations ce mercredi 29 janvier.

LA RETRAITE À POINTS,
C’EST TOUJOURS NON !

Mouvement social historique, la contestation contre la réforme
des retraites a déjà permis d’obtenir des reculs du gouvernement,
comme l’exclusion de certains métiers (armée, police, navigants
aériens, marins pêcheurs...) et un recul des générations concernées
(cf verso). Cela reste insuffisant. Les dépenses de retraites seront
plafonnées à 14% du PIB, malgré l’augmentation du nombre de
retraité-es. La réforme accentuera donc la précarité en abaissant le
niveau des retraites dans le public et le privé, et les inégalités en
permettant aux plus aisé-es de capitaliser pour leur propre pension.
Le SNUTER-FSU, qui a été de toutes les mobilisations depuis le 5
décembre, s’y oppose et défend des exigences de justice sociale.

Rendez-vous à 10h30 au vieux port !

 

 

10 janvier 2020

36 jours sans trêve, on continue ! Retrait du projet de réforme sur les retraites.

Paris, le 9 janvier 2020
Une nouvelle fois, la mobilisation ce 9 janvier a été exceptionnelle par son ampleur et son caractère interprofessionnel. Elle s’inscrit dans une mobilisation lancée par la grève depuis trente-six jours partout en France.
Cette situation démontre le rejet massif et croissant du projet de régime unique de retraites par points voulu par le gouvernement et refusé par la majorité de la population.
La grève et les mobilisations continues depuis le 5 décembre ont contraint le gouvernement à des reculs, et notamment à concéder le maintien de dispositions spécifiques dans plusieurs secteurs et professions. La prétendue universalité de cette réforme n’existe donc plus.
Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, MNL, Solidaires, UNEF, UNL réaffirment que le projet de régime unique par points conduirait inévitablement au recul des droits à la retraite tant en termes de niveau de pension que d’âge auquel les salarié-es d’aujourd’hui et de demain pourront bénéficier d’une retraite décente.
C’est pourquoi nos organisations appellent, dès demain et dans les jours qui suivent, l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève, y compris reconductible là où les salariés le décident, pour maintenir et augmenter le rapport de force. Elles appellent à faire du samedi 11 janvier une journée de manifestation et de mobilisation massive de toute la population, pour obtenir le retrait de ce projet et l’ouverture de véritables négociations sur l’emploi, les salaires, les cotisations et l’amélioration du droit à la retraite dans le cadre du système par répartition et solidaire et des régimes existants.
Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, MNL, Solidaires, UNEF, UNL appellent le 14 janvier à une journée de grève et de convergence interprofessionnelle localement dans tout le pays qui s’inscrit dans la continuité d’actions et d’initiatives déclinées sous toutes les formes les 15 et 16 janvier. Elles appellent à réunir partout les assemblées générales pour mettre en débat les modalités permettant de poursuivre la mobilisation dans le cadre de la grève lancée le 5 décembre.
Elles décident de se revoir dès le samedi 11 janvier 2020 au soir.

06 janvier 2020

Le Jeudi 9 janvier amplifier la grève pour gagner !!!

 

Appels au fonctionnaires territoriaux

Depuis le 5 décembre, la mobilisation contre le projet de réforme des retraites connaît une ampleur considérable qui témoigne de l'opposition massive des travailleuses et des travailleurs à un système universel à points.

Les fonctionnaires territoriaux feront partie des grands perdants de cette réforme si elle se met en place. Le système par points fera mécaniquement baisser les pensions et les obligera à travailler plus longtemps.

Ainsi, alors que l'âge moyen de départ à la retraite dans la FPT se situe aujourd'hui autour de 63 ans, le nouveau système n'apparaîtrait plus favorable qu'à partir de 64 pour les agents de catégorie A, 65 ans pour la catégorie B et 67 ans pour la catégorie C.

Tout démontre dans ce projet de réforme que ce nouveau système est un danger pour les fonctionnaires territoriaux.

Dans la continuité du précédent préavis de grève, la FSU Territoriale à déposer un préavis de grève pour couvrir les agents de sont champ de syndicalisation à compter du 1er Janvier 2020.

Retrait du projet de réforme des retraites

Non à une réforme systémique !

Rendez vous le jeudi 9 Janvier à 10h30 sur la Canebière au métro Noailles face au Commissariat.

18 décembre 2019

Pas de trève jusqu'au retrait de la réforme sur les retraites ! C'est clair ?

Communiqué intersyndical du 17 décembre 2019

Pas de trêve jusqu’au retrait !

Ce mardi 17 décembre à l'appel de nos organisations syndicales CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, FIDL, UNL, a été un nouveau temps fort impressionnant tant par la mobilisation que par les grèves. Plus de 260 cortèges ont été organisés sur l'ensemble du territoire.

Quelques jours après la présentation du projet du gouvernement, cette mobilisation est un nouveau signe du rejet massif du projet de retraite à points, en dépit des tentatives grossières de décrédibiliser les actions multiples, dont les grèves reconductibles.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, FIDL et UNL soutenues par une majorité grandissante de la population, demandent au gouvernement le retrait total du projet sans délai. Elles rappellent leur disponibilité pour discuter d'un autre projet pour le renforcement et l'amélioration du système actuel par répartition, solidaire et intergénérationnel.

Nos organisations appellent l'ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève, y compris reconductible là où les salarié-es le décident, pour maintenir et augmenter le rapport de force.

Sans annonce du retrait, il n’y aura pas de trêve. Nous appelons à organiser des actions de grève et de manifestation partout où c'est possible, notamment le 19 décembre par des mobilisations locales et ce, jusqu’à la fin de l’année.

Sans réponse du gouvernement dans les heures qui viennent, elles décideront des suites nécessaires, au-delà du mois de décembre.

09 décembre 2019

Pour des retraites solidaires : le 10 décembre on continue !

MANIF ET GRÈVE 10 DÉCEMBRE.pdf

La journée du 5 décembre a connu une mobilisation interprofessionnelle exceptionnelle contre le projet de réforme des retraites du gouvernement. Dans la territoriale la grève a été très suivie, confirmant la colère des agents qui subissent depuis des années une dégradation continue de leurs conditions de travail, l’amoindrissement des moyens pour faire fonctionner correctement les services publics, la fermeture de services, le gel du point d’indice. La loi dite de « transformation de la fonction publique » votée cet été va plus encore rogner leurs droits et étendre la précarisation de l’emploi public.

IMG-7240.jpg


Dans de nombreux endroits, les suites ont été immédiates : reconduction de la grève, actions intersyndicales et interprofessionnelles…
Devant l’ampleur de la grève et les manifestations massives à travers le pays, Emmanuel Macron et son gouvernement essaient de désamorcer la crise en proposant de prétendues concessions à certains secteurs professionnels tout en sauvant leur projet de retraite à points.
NOUS le répétons !! nous ne voulons pas de cette réforme ! Couplée à la loi du 6 août 2019, cette réforme feraient des agents territoriaux les grands perdants de ce projet de régression sociale.


La FSU territoriale réaffirme ses revendications : l’abrogation de la loi de transformation de la Fonction publique, le dégel de la valeur du point d’indice, l’augmentation des salaires sur la base du SMIC à 1 800€ net/mois et l’attribution de 50 points d’indice pour toutes et tous, l’arrêt des suppressions de postes et des fermetures de services publics et le renforcement de notre système de retraite solidaire par répartition.
C'est pourquoi, la FSU Territoriale appelle ses syndicats à rester mobilisés pour s’inscrire massivement dans la grève du mardi 10 décembre et à mettre en débat avec les agents les suites de la mobilisation.

Logo FSU.jpg

06 décembre 2019

Manifestation du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites

Manifestation "monstre" le 5 décembre à Marseille. 

IMG-7235.jpg           IMG-7237.jpg

La FSU s'est mobilisée contre le projet de réforme des retraites du gouvernement Philippe et le rapport du Conseil d'Orientation des Retraites de Jean Paul DELEVOYE.

IMG-7238.jpg              IMG-7240.jpg

Nous exigeons le retrait de ce projet :

Les femmes en activité seront les principales perdantes avec une baisse du niveau de pension et avec des carrières plus longues.

Les jeunes salariés du public et du privé seront dans la même situation, des pensions très basses et une carrière beaucoup plus longue.

Nous exigeons le maintien de notre système de retraite par répartition et la solidarité intergénérationnelle.

Le problème c'est le financement !

IMG-7242.jpg   20191207_144121.jpg

Devant la mairie de Marseille le cortège de la FSU à "hurler" son mécontentement face à l'abandon des écoles de la ville.

Ensemble manifestons aussi le Samedi 7 décembre !

Aujourd’hui nous vivons une action interprofessionnelle inédite !

Cette première journée de mobilisation intersyndicale contre le projet de réforme des retraites annonce un mouvement puissant et durable.

Rendez-vous à la manifestation

Samedi 7 décembre 14 H

sur les escaliers de la Gare Saint-Charles.

Tract du 7 décembre.pdf

FSU.JPG

25 novembre 2019

Conseil National du SNUTER FSU à DOUAI les 20, 21 et 22 Novembre 2019

Les 20, 21 et 22 Novembre le SNUTER organisait son conseil national à DOUAI dans le département du NORD.

140 délégué(e)s de toutes les régions de France et de Navarre étaient présents. 

20191121_135247.jpg

A l'ordre du jour : la contre réforme du gouvernement PHILIPPE sur la Loi de transformation de la fonction publique.

 

20191120_144133.jpg

Et le projet de réforme des retraites de Jean Paul DELEVOYE président du Conseil D'Orientation des Retraites.

C'est deux lois (une adopté le 6 août et l'autre pour le mois de juin 2020) sont toxiques pour les fonctionnaires et le service public.

20191121_134706.jpg

Le SNUTER FSU a déposé un préavis de grève pour le 5 décembre et entend bien que le mouvement soit reconduit le 6. Une grande manif des gilets jaunes est prévue le 7 décembre.

La mobilisation des fonctionnaires est impérative pour faire reculer le gouvernement afin qu'il retire son projet.

20191121_085024.jpg

Les débats ont été longs et structurés pour dénoncer une situation contre les fonctionnaires qui devient insupportable :

Gel du point d'indice depuis 2009, remise en cause du droit de grève, fin des CAP en tant qu'instance de décision sur les avancements et les promotions internes, fin des CHS-CT, etc...

20191121_204347.jpg

Enfin, le projet de réforme des retraites n'a qu'un seul but : réduire et diminuer le montant des pensions.

Ce projet est une vraie déclaration de guerre contre les fonctionnaires. Après être passé de 37,5 annuités à 42, le projet de loi nous menace de travailler jusqu'à 64 ans pour avoir une retraite à taux pleins et sans décote.

Ce projet est inacceptable !

Chaque conseil national nous terminons par un repas festif. La convivialité est un ciment important. Prochain rendez vous : La Grande Motte du 21 au 25 Septembre pour le congrès national.

Préavis de grève du 5 décembre.pdf 

Grève du 5 décembre.pdf