SNUTER CD 13 FSU

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 novembre 2016

La FSU et la CGT écrivent à Mme VASSAL

Lettre Ouverte à Madame la Présidente du Conseil départemental des Bouches du Rhône

À l’occasion du 27ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant : les professionnels en charge de l’Enfance en danger s’adressent à vous !

Les personnels de Cohésion Sociale, de Protection de l’Enfance comme de la Protection Maternelle et Infantile se mobilisent de nouveau pour que vous entendiez l’urgence à agir dans l’intérêt premier des enfants confiés à notre département.

En effet depuis votre élection à la tête de la Collectivité, vous vous exprimez régulièrement sur « les enjeux économiques de la Provence », sur « la dynamique de l’Accélérateur de l’emploi », sur les transports, l’emploi, sur « le Département qui s’engage… »… ?

Cependant, la Mission protection de l’Enfance comme celle de prévention bien que compétences obligatoires du Conseil Départemental, restent absentes des discours médiatisés et des préoccupations énoncées ! Elles sont oubliées et malmenées par notre collectivité !

A l’occasion de la Journée Internationale des Droits de l’Enfant, nos syndicats vous rappellent que sur le terrain les équipes, s’épuisent à défendre des moyens pour continuer à œuvrer dans l’intérêt des enfants.

Nous, agents du département revendiquons une politique de l’Enfance ambitieuse et innovante qui prenne en compte les besoins et l’intérêt premier des enfants et non pas seulement l’intégration des contraintes budgétaires !

Ils exigent avec leurs organisations syndicales:

  • un repositionnement fort du Conseil Départemental comme chef de file et donneur d’ordre à l’endroit de certains partenaires, en particulier la DIMEF, qui refuse les adolescents en rupture de placements et décide seule…
  • Des moyens pour des placements adaptés: création de places spécifiques dédiées aux enfants ou adolescents en grande vulnérabilité, en rupture forte et en échec de placement, présentant des troubles graves du comportement… les structures ouvertes récemment ne permettent toujours pas de répondre à tous les besoins. Pas assez non plus de places de soin dans les hôpitaux spécialisés pour les adolescents en grande souffrance !
  • Le Remplacement urgent des postes vacants en équipe enfance (agents et Adjoints Enfance/Famille) et le Renforcement du nombre de travailleurs sociaux et de psychologues affectés en Enfance Famille dans les MDS.
  • De véritables moyens (locaux, personnels, formation) pour la mise en œuvre des visites médiatisées sur les MDS car c’est un outil indispensable dans l’évaluation de la nature du lien d’attachement du parent à son enfant, dans la protection et l’accompagnement de l’enfant et de sa famille….
  • La prise en compte des jeunes majeurs avec le maintien du suivi par un travailleur social.
  • La mise en place pour toutes les équipes travaillant en Enfance-Famille, des formations d’analyse de pratiques et/ou de supervision sur le placement familial, sur le placement des enfants.
  • L’arrêt des changements systématiques des référents dès lors que l’autorité parentale change de domiciliation, dans le respect du parcours sécurisé de l’Enfant, tel que la loi de mars 2016 le réaffirme.

Encore aujourd’hui, à l’occasion de la présentation de la journée des droits de l’Enfant, les agents exerçant les missions de prévention et de protection de l’Enfance et leurs organisations syndicales revendiquent des moyens et le respect de leurs techniques d’intervention dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

La situation est aujourd’hui trop grave pour continuer a être ignorée, nous sollicitons une Rendez-vous afin de vous exposer l’ampleur des difficultés et échanger sur nos propositions et revendications.

Dans cette attente nous vous prions d’agréer, Madame la Présidente, nos respectueuses salutations.

V.MARQUE                                                                                                              C.AMOROS

Syndicat CGT                                                                                                         Syndicat FSU

Écrire un commentaire