SNUTER CD 13 FSU

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 novembre 2015

Attentats à Paris, la FSU13 solidaire des victimes et de leurs proches

Attentats à Paris, la FSU13 solidaire des victimes et de leurs proches

Recueil, Solidarité, Rassemblement

Rendez-vous lundi 16 Novembre à 18h30 sur le Vieux-Port à Marseille

Après le drame et l'horreur du massacre qu'a connu Paris le 13 novembre et qui a fait à ce jour cent vingt sept morts et plus de deux cents blessés, la FSU présente ses condoléances aux familles et amis des victimes. Elle assure toutes les personnes touchées par ce drame de son soutien et de sa solidarité.

Après les attentats de Charlie Hebdo et de l'hypercasher en début d'année, le pays est une nouvelle fois touché par des attentats terroristes effroyables que la FSU condamne avec la plus grande fermeté. Elle tient à exprimer l'horreur que lui inspire ces actions meurtrières.

Les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité sont touchées de plein fouet par ces actes barbares qui ont frappé au hasard un vendredi soir en plein Paris. C'est tout le pays qui est atteint dans les valeurs qu'il représente mais aussi dans sa cohésion, son vivre ensemble. Les auteurs de ces actes visent en effet à installer la peur, l'opposition des citoyens entre eux, la stigmatisation d'une partie d'entre eux. La FSU appelle à l'inverse de cela à faire preuve d'unité et de détermination pour défendre la démocratie et les libertés.

Le gouvernement vient d'annoncer des mesures de sécurité d'urgence. Mais il s'agit aussi de prendre, au plan national comme sur la scène internationale, les mesures qui permettront de retrouver le chemin de la paix et de préserver et conforter les démocraties.

La FSU13 appelle ses adhérents, les salariés et retraités du département à se rassembler dans l'unité, lundi 16 novembre à 18h30 sur le Vieux Port.

Elle prend les contacts nécessaires avec les autres organisations syndicales et de jeunesse pour que cette solidarité s'exprime aussi sur les lieux de travail.

Grève à la DGAS Le 20/11/2015

Le personnel de la DGAS toutes professions confondues est appelé à se mobiliser le vendredi 20 novembre au matin afin de faire entendre ses revendications :

       -  L'obtention de renforts dédiés à la Mission de Protection de l’Enfance

       -  Reconnaissance de la précarité par la majoration du régime indemnitaire pour l’ensemble des MDS.

        - Suspension du projet de fusion des 3 MDS du Littoral, Belle de Mai, Pressensé en 2 MDS.

Un préavis de grève a été déposé vendredi soir par la CGT et la FSU pour le 20 au matin.

Nous vous tiendrons au courant de la Date du RDV fixé par la DRH

 Ensemble PMI, Cohésion Sociale, Protection de l’Enfance faisons reculer un projet qui s’inscrit à terme dans un recul du service public territorial.

Vendredi 20  Novembre 2015 de 9h à 12h !

A l’hôtel du Département

Tract Journée Internationale des Droits de l'Enfant 20 novembre2015.pdf

02 novembre 2015

Pas de COP 21 sans services publics

Tract de la Convergence des Services Publics

Quels que soient les résultats de la négociation des États, les services publics sont une des solutions indispensables.
Nous sommes dans un monde d’interdépendances. Cela appelle le déploiement de politiques publiques solidaires à la hauteur des enjeux.
Ce n’est donc pas de réduction des dépenses publiques dont nous avons besoin mais au contraire de leur développement au service du bien commun.

convergence_cop21.pdf

26 octobre 2015

Contre la précarité dans la Fonction publique

Le 24/10/2015

Gros succès pour la journée d’action fédérale "non titulaires" organisée par la FSU ce jeudi 15 octobre.
Plus de 200 participants, venus de toute la France, ont témoigné de leur situation : emplois à temps partiels imposé, absence de reconnaissance, mépris des conditions de travail... Ils sont des dizaines de milliers, ils représentent près d’un agent sur cinq.
Ils sont invisibles, leur situation est méconnue, voire ignorée.
Ils exercent pourtant des missions essentiels pour le Service Public : enseignement, recherche, accompagnement des jeunes en situation de handicap, accueil du public...

Les plans de titularisation successifs n’ont pas permis de résorber et faire reculer la précarité.

La FSU et ses syndicats réaffirment que les agents de la Fonction Publique ont tous droit à un statut de droit public, à une rémunération et à des conditions de travail dignes : c’est également une garantie pour les services publics.

Ci-dessous l’appel de la FSU contre la précarité dans la Fonction publique, adopté à l’issue de la journée d’action du 15.

15-10-15_appel_fsu_contre_precarite.pdf

Air France : la FSU soutient les salarié-e-s

jeudi 22 octobre 2015

 

La FSU soutient aujourd’hui l’intersyndicale d’Air France qui se bat contre les menaces de licenciements.
Air France bénéficie des avantages fiscaux du CICE et doit donc proposer un véritable plan de développement et d’emploi.

Son statut de compagnie aérienne nationale lui attribue de facto un rôle qui devrait relever de missions de service public. En conséquence, le gouvernement actionnaire se doit d’intervenir en assurant le développement économique de la compagnie et en préservant les personnels dans leur emploi.

C’est pourquoi la FSU soutient l’ensemble des salariés-e-s d’Air France qui, confronté-e-s au plan de licenciement de la direction, luttent dans l’unité pour préserver leur travail, leurs emplois et l’avenir d’Air France.

La reprise d’un véritable dialogue est essentiel pour l’avenir d’Air France et de ses salarié-e-s.

Par ailleurs, suite aux événements du 5 octobre dernier, la FSU rappelle qu’elle demande la levée des poursuites et des procédures disciplinaires engagées contre les salariés incriminés.

12 octobre 2015

Communiqué de presse de la plate forme "Assurer l'avenir de la PMI"

ci-joint le communiqué de presse que nous avons rédigé lors de la réunion de la plate- forme "Assurer l'avenir de la PMI" jeudi dernier, suite au vote de la loi de santé par le Sénat.

Il sera aussi en ligne sur le site internet : www.assureravenirpmi.org

Nous vous tiendrons également rapidement au courant des suites des discussions avec la DGCS, sur les missions de la PMI en matière de protection de l'enfance et de modes d'accueil.

 

com_presse_plate_forme_AssurerAvenirPMI_12octobre2015.pdf

DGAS en Grève le 15 Octobre

Preavis CGT FSU DGAS 15 octobre 2015.pdf 

Le 29 septembre dernier, l’Assemblée Générale  a décidé de faire appel au Cabinet de Madame la Présidente en vue de l’organisation d’une rencontre portant sur la mise en œuvre de la Protection de l’Enfance dans le Département et ce conformément aux engagements pris cet été par la majorité départementale.

 

Négociation.jpg

Si le Directeur de Cabinet a donné son accord à l’organisation d’un rendez-vous - en présence de Mesdames Devesa et Miquelli, respectivement déléguée à l’Enfance Famille et Pmi et aux Ressources Humaines -  A ce jour, et malgré des relances régulières aucune date n’a été fixée.

 

Or, nous avions pris la peine d’informer la Collectivité de l’urgence à apporter des réponses en termes de moyens et d’effectifs aux acteurs de terrain des MDS.

 

Etant donné ces éléments et suivant les décisions de L’Assemblée Générale du 29 septembre,  un préavis de grève est donc déposé pour la journée du 15 octobre 2015.

 

Ce préavis déposé aujourd’hui, permettra de rencontrer la collectivité et de revenir sur nos revendications.

 

Si toutefois dans les prochains jours une date de rencontre nous était communiquée par le cabinet, la matinée du 15 octobre 2015 serait consacrée à une nouvelle assemblée générale préparatoire à ce RDV.

 

Tous ensemble, en grève, obtenons des moyens au service de l’intérêt supérieur de l’enfant !

 

28 septembre 2015

Le 8 octobre la fonction publique se mobilise !

Le 8 octobre 2015, La Fonction publique se mobilise Pour les salaires, pour l’emploi Pour les conditions de travail ! Les syndicats de la Fonction publique (CGT – FSU – SOLIDAIRES – FAFP) appellent l’ensemble des agents de la Fonction publique à se mobiliser avec les salarié-es du secteur privé, dans l’action interprofessionnelle du 8 octobre 2015.

 

Ensemble pour les salaires !

Oui, sur le pouvoir d’achat, la Fonction publique est bien pénalisée par les politiques austéritaires, après plus de cinq ans de gel de la valeur du point d’indice !
Ces pertes de pouvoir d’achat, inédites pour tous les agents des trois versants de la Fonction publique, et ce quelle que soit leur catégorie, ont même des effets de paupérisation pour nombre d’entre eux qui s’ajoutent à un sentiment de déclassement.
Il est donc légitime de revendiquer un rattrapage des pertes subies par l’octroi de points d’indice pour tous, et d’exiger l’ouverture de négociations salariales immédiates pour enfin mettre un terme au gel de la valeur du point d’indice.

Ensemble pour l’emploi !

Les cadrages budgétaires pour l’année 2016 confirment la poursuite des suppressions d’emplois dans un grand nombre de secteurs de la Fonction publique. Hormis les administrations définies comme prioritaires, les suppressions de postes s’aggravent. De ce fait, l’exercice de missions publiques est mis à mal, la précarité des non-titulaires perdure et les conditions de travail des agents se dégradent. En ce début d’automne, les projets de budgets 2016 de l’Etat, des collectivités territoriales ou encore de la Sécurité sociale seront des indicateurs forts et une étape sur laquelle nous devons peser par la mobilisation.
Nous revendiquons la fin des suppressions d’emplois et les créations dans les meilleurs délais des emplois statutaires nécessaires pour répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire.

Ensemble pour les services publics !

Nous exigeons des services publics de qualité répondant aux besoins des usagers sur l’ensemble du territoire.
Les réformes territoriales ne seront pas sans conséquences négatives pour les personnels en termes de mobilité, de suppressions d’emplois, de transferts de missions et de dégradation des conditions de travail.
Le projet de loi santé est également porteur de graves menaces sur la qualité du service public.

Ensemble avec tous les salariés-e-s !

Enfin, comment ne pas se sentir directement concernés par les attaques contre les 35 heures, les projets inacceptables de remise en cause des garanties du Code du travail… ?

Les organisations syndicales (CGT – FSU – SOLIDAIRES – FAPP) considèrent que les personnels de la Fonction publique doivent construire ensemble les conditions de la réussite d’une mobilisation qui doit marquer un coup d’arrêt à cette politique de régression sociale.

Non, l’austérité ne passera pas par nous !
Le 8 octobre 2015,
Mobilisons-nous sous toutes les formes appropriées :
Grèves, manifestations, rassemblements !
Paris, le 21 septembre 2015

14 septembre 2015

Et la métropole ?

divers005.gif

Il y a bien un paradoxe : la question de la métropole fait l’objet d’une actualité intense et continue depuis plusieurs mois, que ce soit de la part de ses promoteurs ou de ses opposants, et pourtant les agents territoriaux, premiers concernés, souffrent d’une insuffisance d’information précise et concrète.

C’est tout simplement que le débat ne les prend pas en compte : or, il y a urgence puisque le 1er janvier 2016 les quelques 9000 agents qui composeront la métropole devront bien connaître le cadre de leurs actions !

C’est bien cette urgence que la FSU a relevée en rappelant aux Préfets MM. Cadot et Théry la nécessité de la constitution d’une instance paritaire élus et agents, en présence de l’Etat, pour dresser l’état des lieux et les étapes prochaines.

Plusieurs sections du SDU13-FSU ont demandé également la tenue d’un comité technique spécifique dans leur collectivité : aucun à notre connaissance ne s’est tenu.

De fait, les incertitudes demeurent nombreuses quant à l’organisation des services de la métropole et à son fonctionnement concret notamment dans la relation avec les conseils de territoire.

La suite....journal metropole SDU13.pdf

 

08 septembre 2015

Se mobiliser pour les réfugiés

Communiqués

 
lundi 07 septembre 2015
 

Aura-t-il fallu la photo d’Aylan pour que la situation des réfugiés ne puisse plus être ignorée ?

La responsabilité de l’Europe est importante devant les populations qui par milliers meurent en méditerranée ou sur les routes d’Europe, fuyant les guerres, le despotisme, la misère mais aussi devant celles et ceux qui meurent dans leur pays sous les bombes et la dictature.

Il n’est pas acceptable de laisser les associations et les bénévoles faire face, seuls, à l’accueil des migrants. La FSU demande au gouvernement de tout mettre en œuvre pour accueillir dignement et dans de bonnes conditions ces réfugiés.

Il doit également peser pour que tous les pays de l’Union Européenne prennent d’urgence les dispositions nécessaires en ce sens mais aussi pour le respect des règles relatives à la libre circulation des personnes et au droit d’asile.

La question de l’immigration, en France comme ailleurs, ne se règlera ni par la violence ni par le déni. Les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité sont aujourd’hui mises à l’épreuve dans notre pays. Il ne s’agit ni plus ni moins que de permettre à toutes ces personnes de trouver un accueil, de se construire un avenir. Il ne s’agit ni plus ni moins que de respecter les droits humains les plus élémentaires, les droits de l’enfant aussi. C’est dans le droit fil de la tradition historique d’accueil de notre pays.

Le mouvement citoyen doit se développer pour manifester sa solidarité envers tous les réfugiés. La FSU appelle en ce sens à la réussite des mobilisations organisées dans toutes les villes de France, et d’ores et déjà au rassemblement unitaire organisé demain à 18h30 Place de la République à Paris.

La Conférence internationale annoncée aujourd’hui par le Président ne prendra tout son sens que si elle débouche sur des actions concrètes. Pour être crédible, cette Conférence devra se pencher sur les conséquences de la multiplication des zones de conflits sur le globe, du changement climatique mais aussi sur les inégalités entre le « Nord et le Sud », notamment en matière de répartition des richesses. La réflexion devra également porter sur le droit d’asile et plus généralement sur les politiques migratoires menées.

La FSU demande que les partenaires (associations, organisations, élus…) soient réunis rapidement pour y travailler et qu’un débat public soit organisé.